Né en 1981 à Akouda (Tunisie). Fakhri el Ghezal vit et travaille à Akouda.

Diplômé en Arts Plastiques de l’Institut Supérieur des Beaux-arts de Tunis et en Art et Communication de l’Institut des Beaux-Arts de Nabeul, Fakhri el Ghezal est photographe, vidéaste et plasticien Tunisien.

Chez Fakhri « La photographie travaille le corps de celui qui la travaille, dans une résonnance perpétuelle, dans un incessant va-et-vient entre la mémoire de la chair et la chair de l’image. Les images aussi sont des traces évanescentes sur la peau de la photographie. Visages et images. Corps et photographies. Ce sont les deux pôles autour desquels tourne de façon obsessionnelle son travail photographique. Dans un lent et long mouvement de pioche qui se lève en l’air puis plonge dans la terre. D’année en année. Les mêmes gestes duels d’ensemencement par la blessure. Puis, la patience fertile de laisser le temps au fruit d’apparaître lentement. Et de le récolter. A chaque fois le même. A chaque fois différent. Aller et revenir. Visages et images. Corps et photographies. Noir et blanc. Politique et intime. Fiction et documentaire. Le soi et l’autre. » (Ismaël /Traces, le travail photographique de Fakhri El Ghezal [2012/2014])

Ses œuvres ont été présentées lors d’expositions et festivals internationaux, tels que les Rencontres Africaines de la photographie de Bamako, le Festival du Cinéma Africain de Tarifa, en Espagne, au Beirut Art Center au Liban, au CCCB à Barcelone, aux Halles de Schaerbeek et au KVS à Bruxelles, au Abou Dhabi Art Fair, au New Museum à New York ainsi qu’au Mucem à Marseille.

I was a prisoner in your skull

La Boîte I Décembre 2016