Né en 1948 à Korba (Tunisie).  Nacer Khémir vit et travaille entre la France et la Tunisie.

Du cinéma, de la peinture à la sculpture, de la calligraphie à l’écriture, il a projeté un pont entre deux rives, entre le Nord et le Sud, l’Orient et l’Occident. Son œuvre littéraire est constituée d’une douzaine d’écrits, dont L’Ogresse publiée en 1975 aux éditions Maspero, et continue sans cesse de s’accroître.
Depuis L’Histoire du Pays du Bon Dieu, il a réalisé plusieurs longs-métrages. En 1984, il gagne avec Les Baliseurs du Désert le Grand prix du Festival des Trois Continents à Nantes, le Prix de la première œuvre au Festival de Carthage, la Palme d’or du Festival de Valence et le Prix de la critique internationale de la Mostra de Venise. Il remporte avec le Collier Perdu de la Colombe le Prix spécial du jury à Locarno, le Grand prix 1991 du Festival de Belfort, le Prix spécial du jury du Festival Francophone de Saint-Martin. Il tourne aussi en 1991 À la Recherche des Mille et Une Nuits. En 2005, il réalise Bab’Aziz, Le Prince Qui Contemplait Son Âme. En 2007, il est devant la caméra du metteur en scène suisse Bruno Moll avec qui il co-écrit Voyage à Tunis. Et en 2008 il écrit et réalise L’Alphabet de Ma Mère pour le Festival de Jeonju en Corée du Sud. Il produit et réalise En Passant, avec André Miquel (2010), Shéhérazade, ou la Parole contre la mort (2011), Looking for Muhyiddin (2012), Yasmina et les 60 noms de l’amour (2013), Par où Commencer ? (2014, prix du meilleur film tunisien au Festival des Réalisateurs Tunisiens 2015), Conférence de Presse (court-métrage, 2016), et en 2017, un long-métrage de fiction : Whispering Sands. Ses films fouillent les mythes pour mieux interroger l’avenir.
Nacer Khemir vient de terminer l’écriture du Le Livre Des Marges, autour de son expérience de cinéaste, qui sera publié en 2018.

L’ogresse

La Galerie de l’information I Janvier 2014