Hela Lamine
Perfume me ’cause I love You

Novembre 2016
La Boîte Hors les Murs I Galerie Fatales Palmarium

« Hela Lamine (1984), qui expose à la galerie Palmarium dans le cadre du
programme hors-les-murs de La Boîte, fournit une illustration intéressante de la complexité de ce parcours, le « devenir femme » en Tunisie. Lamine, concernant ses tableaux de la série Album de famille, prend pour point de départ des photographies de famille. Autant d’images identitaires, identifiant qui s’y trouve représenté, faisant référence à des corps privés. Dans les peintures qu’elle réalise à partir de ces photographies, cependant, les corps s’anonymisent et deviennent le corps de tout le monde, rendu cette fois public, sans appartenance marquée ou reconnaissable. Ce travail d’impersonnalisation est troublant, et non forcément rassurant. Quid de l’individualité ? Prévaut un effet de dissolution, de perte identitaire au profit d’une image qui définit moins qu’elle n’illustre. Lamine refuserait-elle de représenter l’identité. Voire, en poussant plus loin la question : se refuserait-elle à sa propre identité de femme ?…Hela Lamine, à sa façon particulière, pourrait bien nous signifier la même chose, à propos de l’art cette fois : l’artiste ne rend pas visible l’identité, il la manipule lui aussi, il la bidouille. Un trompeur, une trompeuse.  »

Paul Ardenne

 

> Biographie