Aicha Filali
«Rouge Baisé»

Décembre 2010 I Septembre 2011
La Boîte I Un lieu d’art contemporain

Texte de Aicha Filali
Comme première appréhension de ce travail, apparaît le jeu de mots renvoyant à la marque connue ; puis, à la découverte de la « faute d’orthographe », on risque de se demander qui est ce pauvre Rouge…

A première vue, ces totems en mousse sont des bâtons de rouge à lèvres démesurément agrandis et dont la symbolique phallique est d’une évidence manifeste. Sur les murs, les orifices qui vont avec. Bouches glanées à la sauvette, agrandies et imprimées sur un support qui permet le jeu entre leur degré de réalisme élevé et leur aspect irréel, dû à la surface de métal qui les porte. Tout est brillant et chic, comme le veut cet univers de beauté.

Cette installation a un aspect premier ludique qui est majoré par le changement d’échelle. Mais si on dépasse cette appréhension au premier degré, et qu’on veut pousser l’explication de ces objets à un niveau de connotation, nous sommes d’emblée dans l’univers du langage publicitaire qui invoque de façon plus ou moins directe, et quel que soit l’objet mis en scène, une symbolique sexuelle sur laquelle vont se concentrer toutes les frustrations des usagers.

Mon objectif à travers cette installation c’est de donner à voir l’aspect primaire, systématique et récurrent du symbole sexuel véhiculé par les médias et la publicité et ce, dans tous les domaines de l’image, et à fortiori dans l’univers consacré de la beauté.

> Biographie