Né en 1982 à Tunis. Ali Tnani vit et travaille entre Tunis et Paris.

Diplômé de l’Institut Supérieur des beaux-arts de Tunis.

Les œuvres protéiformes d’Ali Tnani pointent l’utilisation des données sur le réseau ainsi que le devenir des archives dématérialisées. Les traces que l’on laisse et celles qu’on efface, ou tente d’effacer aussi. À travers ses dessins, ses photographies ou ses installations multimédias, l’artiste circonscrit de possibles « contre-espaces », plastiques et politiques : des utopies au sens étymologique (du grec u-topos, c’est-à-dire « en aucun lieu ») dans une société de flux et de médias.

Il a participé à diverses expositions individuelles et collectives à l’international, notamment la 13e Biennale de Dakar, le Musée du Bardo à Tunis, la Plateforme de création contemporaine à Paris, la 5e Biennale de Marrakech, le musée de Carthage à Tunis et le musée des Beaux-Arts. Arts de Mons (Belgique), le musée du Montparnasse à Paris et la Biennale de jeunes artistes européens et méditerranéens à Skopje, en Macédoine. Son travail fait partie de collections privées en France, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

It has never been to survive

La Boîte I Septembre 2013