Section Art vidéo I Edition 2021

Edito directeur artistique Malek Gnaoui

La section Art vidéo s’enrichit cette année d’une nouvelle exposition, K Off, dédiée aux artistes émergents tunisiens. Cette exposition commissionnée par Salma Kossemtini, curatrice très investie auprès de la jeune scène artistique tunisienne, vient s’ajouter à El Kazma, une sélection d’oeuvres d’artistes internationaux proposée par le curator et artiste Laurent Montaron, comme un film, une variation sur un thème: l’immatériel. Les œuvres d’El Kazma relient différents lieux de la ville: La Corniche de Gabès, l’Agora, le palais du festival. Six d’entre elles ont été conçues en rapport avec le Sud, la Tunisie, Gabès et leur contexte particulier. Six premières mondiales parmi 12 œuvres fortes révélant chacune une séquence d’un flm monté par Laurent Montaron. Le curator, artiste intéressé ici par la question de la matérialité, prend le parti de déstructurer l’image, de la dématérialiser. Le parcours qui en résulte s’inscrit dans la ville comme une forme de représentation. Les vidéos exposées dans K Off, regroupées à Bab Bhar, au centre de Gabès, en la future résidence artistique d’El Kazma (Résidence K), rendent compte des univers singuliers de 6 jeunes artistes tunisiens. Une diversité d’approches et de traitements, proposée par Salma Kossemtini, comme une réponse à ceux désireux d’en savoir plus sur les artistes vidéastes émergents tunisiens : leurs problématiques, orientations, expressions artistiques… Trois premières y seront présentées; l’une d’elles sera l’occasion d’un hommage à l’un d’eux, Cheb Terro, parti trop tôt. En parallèle à cette programmation Art vidéo, la 3e édition de Gabès Cinéma Fen proposera une exposition photo-vidéo de Intissar Belaid et Moritz Hagedorn intitulée News from Nowhere ainsi qu’une performance, Bou Dellif, résultat d’une collaboration entre Frédéric D. Oberland, musicien fondateur du groupe Oiseaux-Tempête et des musiciens traditionnels locaux.

 

Laurent Montaron I Commissaire El Kazma 

Né en 1972, Verneuil d’Avre et d’Iton, France. Il est un artiste dont la pratique croise des médiums variés tels que le flm, la photographie, l’installation, le son ou encore la sculpture. Il est également commissaire d’exposition. Ses travaux s’inspirent de l’histoire de la technologie empreinte de la théorie des médias. Il examine nos systèmes de croyance, en étudiant la manière dont les innovations ont continuellement donné lieu à de nouveaux modes d’observation. De par son approche critique des outils qui façonnent nos représentations, son travail met à nu certains des paradoxes qui accompagnent notre vision de la modernité.
Laurent Montaron vit et travaille à Saulchery et Paris, France.

>Texte curatorial

Salma Kossemtini I Commissaire K Off 

Salma Kossemtini (née à Tunis, en 1996) est une jeune curatrice, designer d’espace. Elle suit des études curatoriales au Tasawar Curatorial Studios en parallèle avec un master de recherche en théorie de l’art. Son intérêt porte sur l’art contemporain, le design et leur impact socioculturel. Elle s’est consacrée à la pratique curatoriale depuis 2016 dans différents festivals locaux et internationaux tels que INTERFERENCE.tn, SEE Djerba.tn, Evi Lichtungen.de et Lichtrouten.de, où elle a assisté les curateurs et dirigé un studio d’artistes. Sa pratique s’articule également autour de la médiation en mettant l’accent sur l’expérience du public et la coordination des différentes composantes des projets.

 > Texte curatorial